SPÉCIAL SAINT VALENTIN : LES DESSOUS DU PRÉSERVATIF

SPÉCIAL SAINT VALENTIN : LES DESSOUS DU PRÉSERVATIF

Les dessous du préservatif

Pour la Saint Valentin, tu peux te retrouver lors d’un « date » qui peut vite basculer en moment intime et coquin, on veut alors te parler protection. Et oui, on a tout prévu pour toi !

Car évidemment, le préservatif est le seul moyen de protection contre les infections sexuellement transmissibles, tout en étant également un contraceptif efficace. Il est donc un élément vital lors de nos moments intimes dont on ne pourrait se passer afin de se protéger. Comme on le dit souvent, sortez couverts ! S’il est incontournable pour se protéger, il est important de signaler qu’il peut contenir des substances nocives pour la santé. On s’explique.

COMMENT FABRIQUE-T-ON LES PRÉSERVATIFS ?

Un préservatif peut être fabriqué à partir de différentes matières : le latex, le polyuréthane et le polyisoprène.

Le latex est une matière naturelle, extraite de l’arbre dit à caoutchouc, ou l’hévéa. Mais pour en faire un film uniforme et résistant, le latex doit être transformé avec l’ajout de plusieurs ingrédients modifiant sa composition chimique.

Ainsi, de nombreux composants sont utilisés pour rendre le latex plus doux et plus fin, mais les fabricants ne sont pas tenus de les indiquer. Pourquoi ? Parce que le préservatif est un dispositif médical, et donc ce n’est pas obligatoire.

Le préservatif fabriqué à base de polyuréthane, un plastique dérivé du pétrole, contient également des ingrédients pour en modifier la composition.

Quels types d’ingrédients sont ajoutés :  des conservateurs (comme le parabène), des arômes artificiels (pour leur donner une couleur ou un goût), des produits chimiques stabilisants, des lubrifiants, parfois même du gluten ! Un cocktail qui peut être détonnant.

Perturbateurs endocriniens et allergènes peuvent donc se retrouver dans nos protections sans qu’on le sache.

Par exemple, le parabène est toxique pour la santé et peut contribuer à l’infertilité. Aussi, la caséine, protéine qui vient du lait et qui sert à rendre le latex plus souple, peut être allergène pour certaines personnes. Et si vous véganes, c’est tout de même bien de le savoir.

D’ailleurs, pour les personnes qui sont sensibles aux préservatifs en latex (on ne parle pas des personnes qui sont détectées allergiques), l’origine de leur sensibilité peut en réalité provenir des composants allergènes contenus dans le produit et non du latex directement.

QUELLE ALTERNATIVE AUX PRODUITS TOXIQUES ?

Un préservatif alliant sécurité, plaisir et écologie ? Il existe des solutions saines et efficaces face aux modèles classiques contenant pétrole, perturbateurs endocriniens et protéines de lait.

Les préservatifs Green Condom Club font partie des rares alternatives existantes actuellement.

Ils sont véganes, sans gluten, sans produits chimiques et protègent votre intimité en toute sûreté !

Selon Gabrielle Lods, fondatrice de la marque, ses préservatifs ont également l’avantage de ne pas sentir le vieux plastique ! Testés électroniquement et certifiés par la norme CE, ils sont fiables et leur durée d’utilisation est de 5 ans comme les autres modèles sur le marché.  

disponible en 3 formats : boîte de 3, de 10 ou de 100 !

Dernier gros point fort : les préservatifs indiquent en toute transparence les ingrédients utilisés sur l’emballage, et garantissent qu’aucun produit d’origine animale n’a été utilisé lors de la fabrication et des tests.

Alors, prêt à prendre son plaisir en ne se souciant de rien ?!  

Commentaires

Laisser un commentaire