Dépolluer son intérieur

Dépolluer son intérieur

Il ne suffit pas de faire ce grand nettoyage pour que les substances novices ne puissent plus s’inviter chez soi ! Avec tout ce cocktail de polluants que tu peux trouver chez toi, il y a de quoi ne pas croire cela. C’est pourquoi, on t’a préparé une astuce pour t’aider à profiter d’une meilleure qualité de l’air. Pourquoi ne pas s’offrir de belles plantes ?!

LA POLLUTION DE TON INTÉRIEUR

On pourrait croire que le fait de désodoriser sa maison peut aider à détoxifier l’air ambiant, sans savoir qu’on pollue possiblement encore plus son air.

En effet, les désodorisants polluent l’air de nos habitations à cause des particules fines et des composés organiques volatils (COV) irritants et/ou allergènes qu’ils contiennent. Les composés organiques volatils ou COV (formaldéhyde, solvants organiques, éthers de glycol, hydrocarbures...) s’évaporent très facilement, impactant ta santé et ton environnement.

Une étude de l’association UFC que Choisir révèle que la plupart des désodorisants (aérosols, bougies parfumées synthétiques, diffuseurs électriques) contiennent des substances chimiques néfastes pour la santé. Celles-ci sont issues de la pétrochimie et contiennent des produits nocifs dont de nombreux allergènes.

Par exemple, encens et certaines bougies parfumées émettent en se consumant du formaldéhyde et du benzène. Trop concentrées, ces substances irritent les voies respiratoires, en plus d’être cancérogènes. Il faut donc mieux limiter l’encens, et privilégier des bougies parfumées 100% naturelles, faites en cire d’abeille ou cire végétale (plutôt qu’en paraffine). Mais là encore, elles sont peut être exempts de COV, mais pas de monoxyde de carbone, dont l’émission est inévitablement liée à la combustion. Il est donc préférable de ne pas en abuser !

Autre solution : pour dépolluer et se sentir bien mieux chez toi, tu peux aussi opter pour des plantes qui sont faciles d’entretien. Les plantes peuvent également parfumer naturellement ton intérieur.

5 PLANTES DÉPOLLUANTES

L’air intérieur peut aussi être pollué par les solvants contenus dans les revêtements des murs et de sols ou encore dans les peintures.

Et par principe, les plantes assainissent notre environnement. Les plantes d’intérieur sont capables de transformer les substances nocives de l’environnement en particules propres et suffisent à dépolluer 10 m2. Ces plantes assainissantes permettraient donc d’absorber certaines substances chimiques toxiques et non visibles, qui chargent l’air que nous respirons dans nos maisons.

En d’autres termes, elles purifient l’air de chez toi et t’aident à mieux respirer.

En bonus : elles ont aussi la capacité de fixer la poussière sur leurs feuilles !

Notre sélection de plantes assainissantes

ALOE VERA

Cette plante n’est pas très exigeante, car elle ne nécessite que très peu d’eau et pourra se contenter de l’humidité ambiante, bien que la lumière lui soit nécessaire pour s’épanouir.  

Tu peux aussi couper une feuille pour recueillir le gel d’aloe vera, efficace pour hydrater la peau et soulager les coups de soleil !

  • entre 18 et 24 degré.
  • elle peut servir à lutter contre les ondes électromagnétiques issues des ordinateurs et télévisions, mais aussi contre les acariens.
  • elle est efficace contre : le formaldéhyde et le monoxyde de carbone.



CHLOROPHYTUM

Le Chlorophytum est facile à cultiver en intérieur. Il aime une lumière forte pour conserver la coloration de ses feuilles mais il se contente sans problème sous un éclairage moyen. En été comme en hiver, arrose régulièrement mais sans excès : le chlorophytum, dont les racines tubéreuses sont capables de stocker l'eau, supporte beaucoup mieux la sécheresse que l'excès d'eau.

DRAGONNIER DE MADAGASCAR

Le dragonnier de Madagascar est une plante qui a besoin de baigner dans la lumière. A installer dans une pièce bien ensoleillée comme un salon ou une chambre, tout près d’une fenêtre avec un arrosage quotidien et régulier.

  • entre 16 et 21 degré.
  • il neutralise les produits toxiques et dégage plus d’oxygène qu’il n’en consomme.
  • il est efficace contre : le xylène, le benzène, le formaldéhyde, le monoxyde de carbone, le toluène et le trichloréthylène.

LIERRE

C’est une plante facile pour les pièces peu chauffées. Pour le maintenir en forme, il faut savoir qu’il déteste la chaleur et les atmosphères surchauffées. Il est bien à l’ombre et n’apprécie donc pas du tout d’être près d’un radiateur. La terre peut sécher en surface entre deux arrosages, mais il faut l’arroser régulièrement.

  • entre 0 et 18 degré.
  • agit contre le benzène et le plastique.
  • il est efficace pour absorber le benzène et assainir les atmosphères saturés de plastique.

ARBRE DE JADE

Cultivé dans un pot facile à déplacer, elle a besoin de beaucoup de lumière mais est peu gourmande en eau. Les feuilles très épaisses stockent l’eau, permettant de limiter les arrosages !

  • entre 5 et 24 degré.
  • elle absorbe les ondes électromagnétiques émises par le wifi ou encore le téléphone.
  • elle est efficace contre : les ondes électromagnétiques, les micro-ondes et l’ammoniac, ce dernier contenu dans les produits de vaisselle et les dégraissants en tous genres.

Et voici notre alternative disponible sur la Réjouisserie concernant les bougies parfumées : Beaucoup de bougies parfumées d’ambiance sont faites avec de la cire artificielle et de la paraffine, ce qui n’est pas terrible pour notre air intérieur et nos poumons !

La bougie parfumée en cire de soja (sans OGM, bien sûr), et des huiles essentielles de Zenzitude  est une solution sans émanations toxiques. Opte donc pour la bougie végétale !

Crédits :

Illustratrice : Déborah

Commentaires

Laisser un commentaire